Présentation

Nom du blog :
Champignons

Description du blog :
Découverte du monde des champignons

Date de création :
07 octobre 2008 à 00:00

Date de modification :
07 octobre 2008 à 00:00


Statistiques

142 Articles
0 Pages
0 Vidéos
3 Commentaires
11 Messages sur le Livre d'or
231 923 Visiteurs au total
1 Visiteur en ligne
19 Visiteurs aujourd'hui
Valid XHTML 1.0 Strict  CSS Valide ! 

LE PAIN MAUDIT DE PONT ST.ESPRIT

date 03-02-2009 - Voir tous les articles de la catégorie INTOXICATIONS INTOXICATIONS - com 0 commentaire(s)-

LE PAIN MAUDIT DE PONT ST.ESPRIT

MIDI LIBRE DU 28 AOUT 1951 LE PAIN MAUDIT DE PONT SAINT ESPRIT A partir du 17/08/1951 plus de 300 personnes à Pont Saint Esprit (Gard) commencent à manifester des comportements anormaux: violentes hystéries, hallucinations visuelles et sensorielles, hyperactivités motrices. 7 d’entre eux décèderont, 50 seront internées dans les Hopitaux psychiatriques de Montpellier, Nîmes, Lyon, Avignon et Orange. Plus de 250 montreront des symptômes plus ou moins graves: sensations de froid, nausées, vomissements, douleurs gastriques, convulsions, hallucinations, euphorie, crises dépressives, tendances suicidaires, etc.... La population spiripontaine est terrorisée et la peur gagne toute la France. Les médecins Messieurs Vieu et Gabbai ne savent plus ou donner de la tête, le point culminant fut atteint la nuit du 24 Août, le Dr. Gabbai décrivit cette dernière comme sa “nuit d’apocalypse”. “Toute cette nuit-là, des voitures, des charrettes, toutes sortes de moyens de transports amèneront à l’hopital des malades gémissant ou hurlant, en proie à des phantasmes de violence ou de peur -.....les malades se croient entourés de flammes; c’est ce qui les poussait vers les fenêtres......ils étaient éblouis de visions violemment colorés” (John G. Fuller - The day of St.Anthony’s fire 1968). L’Affaire du pain maudit commençait. Que c’était-il donc passé? D’entrée on a supposé que l’on était dans le cas d’empoisonnements dûs à l’ergot de seigle (Claviceps purpurea). Ce champignon est un parasite des céréales qui contient divers alcaloïdes polycycliques dérivés naturels de l'acide lysergique. C’est un champignon microscopique appartenant à la classe des Ascomycètes. Il parasite notamment le seigle et le blé. (voir catégorie « Les Champignons dans l’Histoire » - Le mal des ardents). Cette hypothèse est confortée par le fait que tous les malades avaient consommé du pain acheté dans la boulangerie Briand, Grand’rue à Pont St. Esprit, dont la farine aurait été contaminée par l’ergot de seigle, ce que confirme d’ailleurs une analyse effectuée à Marseille par le laboratoire de toxicologie. L’ergotisme provoque une maladie très grave qui chez l’Homme peut revêtir plusieurs formes: - la forme gangréneuse qui est caractérisée par des plaies qui rongent les extrémités jusqu’à en provoquer le détachement du corps. - la forme convulsive, également appelée Feu de St. Antoine, qui se présente sous forme de fortes hallucinations et d’excitations physiques similaires à ce que provoque le L.S.D. qui est d’ailleurs un dérivé de composés issus de l’ergot de seigle. Trois siècles auparavant les malades auraient certainement été accusés de sorcellerie et peut-être brûlés ou pendus (voir catégorie « Les Champignons dans l’Histoire » - Les sorcières de Salem). Les effets psychiques ne disparurent qu’après quelques mois et la situation ne revint à la normale que vers la fin Octobre. Les responsables. L’enquête du commissaire Sigaud s’oriente très rapidement vers deux moulins qui ont livré les farines à la boulangerie Briand, l’un dans l’Indre, l’autre dans la Vienne. Mais c’est la minoterie de la Vienne, appartenant à Mr Maillet à Saint-Martin-La-Rivière qui intéresse particulièrement le commissaire Sigaud car elle a fourni le lot de farine le plus important. Le 31 Août le minotier Maillet est arrêté, il est accusé d’avoir incorporé dans la farine du seigle avarié que lui aurait fourni un boulanger du nom de Guy Bruère. Maillet avoue et déclare: « je n’ai pas osé livré cette marchandise de mauvaise qualité dans ma commune, alors je l’ai expédié à Pont St. Esprit ». Le 1er Septembre le boulanger Bruère est arrêté à son tour. Le boulanger Briand de Pont St. Esprit déclara quant à lui: « j’ai constaté que la farine n’était pas de bonne qualité parce qu’elle collait aux doigts. Elle était grisâtre ». Pourquoi Briand n’a-t-il pas refusé cette farine? L’explication: - Un décret paru le 28 Juillet 1949 précise: « à compter du 1er Août 1949 le ravitaillement en farine sera assuré soit par l’Office Interprofessionnel des Céréales, soit par les ventes directes de la minoterie aux boulangers ». Malheureusement ce décret ne fut pas appliqué dans le Gard, l’Hérault ni les autres départements petits producteurs de blé. Les boulangers des départements producteurs de blé avaient donc eux la faculté de choisir leurs fournisseurs quant aux autres ils étaient approvisionnés par l’Office Interprofessionnel des Céréales. Les farines livrées par cet Office étaient de qualité irrégulière car sorties du circuit commercial elles étaient entrées dans le domaine de l’administration. Aucun recours n’était possible sauf dans le cas où la farine étant impropre à la consommation, il y aurait un risque pour la santé du consommateur!! Ce qui s’est passé à Pont St. Esprit aurait pu se passer dans n’importe quelle autre ville du Midi, le hasard a voulu que ce fut Briand qui cuise ce pain maudit. Et Maillet dans tout cela? Il porte deux casquettes: - il était minotier dans la Vienne, un bon minotier qui vendait une excellente farine à ses concitoyens - et il était fonctionnaire de l’Office Interprofessionnel des Céréales dans le Gard, ce qui lui permettait d’écouler dans ce département toutes les farines de mauvaise qualité dont ses bons clients ne voulaient pas. Un fonctionnaire sans scrupules en fait!! Le 2 Septembre une deuxième expertise affirme qu’il n’y a pas d’ergot de seigle dans le pain contaminé et les résultats sont donc contradictoires avec l’analyse du laboratoire de toxicologie de Marseille. Pour la petite histoire notons que cette deuxième expertise a été effectuée par le laboratoire des substances militaires de Marseille (sic). Le juridique: Le 14 Septembre Maillet revient sur ses déclarations et selon d’autres enquêtes l’empoisonnement aurait été provoqué par un fongicide agricole, le Panogerm, qui aurait pu contaminer la farine, ou encore par une pollution dûe au mercure. Ce qui semble arranger tout le monde: tous les intérêts financiers et politiques, voire juridiques et scientifiques. Le procès intenté contre Maillet finit par un non-lieu en 1954, confirmé par la Cour d’Appel en 1960 ainsi que par la Cour de Cassation. Le boulanger Briand quant à lui se retourne contre l’Office Interprofessionnel des Céréales qui lui avait livré la farine. Le procès s’ouvre à Uzès en 1957. Le premier jugement en 1958 est défavorable à l’Office qui sort victorieux de l’Appel à Nîmes en Avril 1960. La Cour de Cassation rend une décision définitive au profit de l’Office en Mars 1975, soit près de 24 ans après l’empoisonnement. Le boulanger Briand était déjà décédé!!!. Le mystère du pain maudit n’a jamais été élucidé. Tout le monde se fera son idée !!!! Jean-Mi Sources: Midi Libre du 28/08/1951 - Midi Libre: Les années 1951-1952 - John G. Fuller: The day of St.Anthony’s fire - Steven L. Kaplan: Le pain maudit - Jean-Mi: Passion Champignons

Auteur Champignons


Ajouter un commentaire
Gras Italique Underline Center Liens
s1 s3 s6 s11 s7 s8 s10 s15 s17 s18
 voir le code

Aucun commentaire posté pour cet article


Horloge du jour

Derniers messages du livre d'or

Album Photo

Galerie Vidéo

Derniers commentaires



Google Plus


2011-11-14+2

Publicité Champignons

Créer un blog Loisirs créatifs

Un Blog des Blogs jblog est une plateforme logicielle en ligne gratuite qui facilite la publication d'un blog. C'est un service qui offre une multitude d'outils à des personnes de publier du contenu sur le web blog musique blog humour blog mode blog perso blog animaux sky blog, blog image blogger faire son blog gratuit Annuaire… de blogs sur internet